1000 jeux de casino en ligne gratuits

Le chiffre d'affaires du casino en ligne EspaceJeux est en hausse

Par: Aurélien Massot , 25 Novembre 2016

Le chiffre d'affaires en ligne d'EspaceJeux est en hausse

EspaceJeux, le site de pari québécois, a annoncé une croissance de son chiffre d'affaires pour le compte du premier semestre de l'année fiscale. Les résultats ont récemment été publiés.

Loto-Quebec a rapporté que son chiffre d'affaires en ligne pour le compte du premier semestre de son année fiscale a augmenté de près d'un quart. La société avait réalisé un chiffre d'affaires de 1,75 milliard de dollars canadiens sur une période de 6 mois ayant pris fin le 26 septembre, et ce chiffre n'a pas vraiment changé lorsqu'on le compare à celui réalisé lors de la même période au cours de l'année passée. Le fait d'avoir exercé un contrôle plus strict sur les dépenses a cependant permis d'augmenter les bénéfices de 3,5% pour atteindre 639 millions de dollars canadiens.

Le chiffre d'affaires de la section loterie de Loto-Quebec a chuté de 2,3% pour atteindre 852,6 millions de dollars canadiens, ce qui est en partie dû au nombre réduit de jackpots majeurs proposés. Les revenus du casino physique ont augmenté de près de 5% pour atteindre 421,4 millions de dollars canadiens, et cela a été rendu possible grâce à un « commerce touristique dynamique » qui a probablement été favorisé par la faiblesse du dollar canadien face au dollar américain. Les salles de jeux ont aussi annoncé une hausse de 1% de leur chiffre d'affaires qui a ainsi atteint 491 millions de dollars canadiens.

Le chiffre d'affaires d'EspaceJeux, le casino en lignedu Québec, a connu une hausse de 24% pour atteindre 35,2 millions de dollars canadiens. Ce site de pari en ligne fêtera ses six ans d'existence dès le début du mois de décembre. Il a surpassé toutes les compagnies qui exercent dans le même secteur que lui, ce qui le place en très bonne position pour réaliser un meilleur chiffre d'affaires total en ligne par rapport à celui de l'année fiscale écoulée qui s'était élevé à 66,2 millions de dollars canadiens. Loto-Québec a attribué l'évolution du casino EspaceJeux à l'apport d'une plus large variété de jeux et aux efforts fournis afin d'améliorer l'expérience du client.

Les fournisseurs d'accès internet du Québec s'opposent au blocage des domaines internationaux

EspaceJeux a abordé cette question lors du 2016 Canadian ISP Summit au cours duquel les fournisseurs d'accès internet québécois se sont fortement opposés au plan du gouvernement provincial qui voulait mettre en place une loi qui les obligera à bloquer les domaines des casinos en ligne accrédités à l'internationale. Le Québec espérait ainsi s'assurer que Loto-Québec n'aura aucun concurrent en ligne.

En septembre, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a affirmé que le plan de blocage des IP que le Québec souhaite appliquer est illégal. Il y a quelques jours, Tim Denton, l'ancien commissionnaire du CRTC, déclara qu'il s'agissait d'« une approche complètement stupide visant à garantir le monopole du pari à Loto-Québec ». Il continua en déclarant que le plan « engendrera des coûts significatifs pour les fournisseurs d'accès internet, et a de fortes chances d'être futile d'un point de vue technique, mais ils ne le savent pas encore ».

Si le plan de blocage est effectivement mis en application, cela peut entraîner d'autres implications à l'avenir, comme l'a indiqué la Russie il y a quelques jours. Le service fédéral de supervision des communications, des technologies de l'information et des médias de masse russe (Roskomnadzor) est l'institution la plus agressive en matière de blocage de domaines de pari en ligne. Ce service bloque des centaines de domaines par semaine. 716 domaines ont en tout été bloqués uniquement au cours de la première semaine de novembre.

L'inefficacité de cette mesure de répression a été révélée cette semaine via une annonce publique de la Federal Tax Service russe qui invitait le public à éviter les sites « miroir » non autorisés. Ces types de plateformes sont constamment créés et sont des domaines légèrement modifiés que les opérateurs de pari en ligne créent une fois que leur site initial a été bloqué. Si cela survient au Québec, le gouvernement pourrait avoir du pain sur la planche.