Les firmes de pari du Royaume-Uni sont en passe d'établir un record

07 Octobre 2020 Les firmes du Royaume-Uni dépensent un demi-milliard en publicités

Les firmes de pari du Royaume-Uni ont dépensé en 2015 46% de plus en publicités télévisées par rapport à 2012. Elles sont donc en passe d'établir un record en 2016.

Ces données ont été recueillies par Nielsen, et selon cette entreprise, les firmes de pari du Royaume-Uni ont dépensé 118,5 millions de livres en publicités télévisées en 2015, ce qui constitue une belle hausse par rapport aux 82,1 millions de livres enregistrés en 2012.

Les recherches de cette société ont également montré que les opérateurs de bingo qui sont autorisés à passer des publicités à la télévision avant l'heure de grande écoute (21 heures) ont dépassé tous les autres l'année dernière, avec un total de dépenses s'élevant à 56,9 millions de livres. Cela était de 17% supérieur à ce qu'ils avaient dépensé en 2014. Les dépenses relatives au casino en ligne ont été les plus élevées, car elles ont augmenté de 54% pour atteindre 30,1 millions de livres. Les paris sportifs viennent en 3e position avec 26,7 millions de livres.

Au cours des cinq premiers mois de 2016, les entreprises de pari ont dépensé 51,4 millions de livres en publicités télévisées, et si cette tendance continue, les sommes déboursées au total pour le compte de l'année 2016 pourraient atteindre 123 millions de livres. Il convient aussi de signaler que les chiffres cumulatifs à ce jour n'incluent pas l'Euro 2016, et le montant final récolté au terme de l'année pourrait donc dépasser les 123 millions de livres prévus.

Entre 2012 et 2015, le montant total dépensé en publicités télévisées par certaines des plus grosses compagnies de pari du Royaume-Uni s'élevait à 456 millions de livres. Cependant, l'étude qu'a réalisée Nielsen s'est uniquement focalisée sur les paris sportifs, le bingo, les casinos en ligne et les opérateurs de poker, sans prendre en compte les 169 millions de livres qui ont été dépensés par les entreprises de loterie au cours de la même période.

Le gouvernement du Royaume-Uni plus souple dans ses restrictions

Lorsque le Gambling Act a pris effet en 2007, le gouvernement du Royaume-Uni a assoupli ses restrictions relatives aux publicités de pari diffusées à la télévision, lesquelles étaient auparavant limitées à la loterie nationale, au bingo et aux paris sur le football. En 2013, Ofcom, l'autorité régulatrice des télécommunications au Royaume-Uni, a rapporté que cette approche plus flexible a permis de multiplier par six le nombre de publicités relatives aux paris diffusées à la télévision.

Alors que le nombre de publicités télévisées liées aux paris avait considérablement augmenté, le nombre de plaintes relatives auxdites annonces a dans le même temps diminué. En 2015, l'Advertising Standards Authority du Royaume-Uni reçut 956 plaintes relatives aux publicités de pari, contre 1 152 enregistrées en 2012.

Les entreprises de pari au Royaume-Uni dépensent un demi-milliard selon The Guardian

Le journal « The Guardian » a également publié un rapport concernant les dépenses en publicités et a soutenu que les entreprises de pari ont injecté près d'un demi-milliard de livres dans les spots publicitaires à la télévision depuis 2012. Le quotidien a affiché les mêmes données statistiques produites par Nielsen et a interviewé certains députés pour obtenir leur avis.

Carolyn Harris, le député travailliste de Swansea East qui préside le groupe parlementaire multipartite sur les terminaux de paris à côte fixe, déclara : « Il est évident que l'industrie du pari ressent la nécessité de rehausser son niveau ». Elle ajouta également que les délégués présents à une conférence sur la dépendance au jeu organisée à Cardiff ont exprimé des craintes au sujet du nombre de publicités de pari diffusées à la télévision. Elle affirma : « Cela pourrait être dû au récent Championnat d'Europe de football 2016, mais quoi qu'il en soit, cette tendance est inquiétante. Le pari demeure un fléau social grave dans le pays, mais le gouvernement s'entête à appliquer une réglementation laxiste ».

Selon un article de The Guardian, la dépendance au jeu est une véritable menace. La loi portant sur le pari fut présentée par l'administration de Tony Blair, et Derek Webb, le fondateur de Campaign for Fairer Gambling, affirma que le grand nombre de publicités risque d'encourager la dépendance au pari. Il déclara : « Ce concept soulève beaucoup de problèmes, et nous sommes loin de l'avoir entièrement cerné. Les compagnies de pari du Royaume-Uni doivent arrêter d'accepter de nouveaux joueurs, car en fin de compte, les clients se ruinent ou perdent l'argent qu'ils ont alloué à l'activité et décident de ne plus jouer ».

Webb poursuivit en disant que les codes volontaires qui interdisent la plupart des spots publicitaires avant les heures de grande audience n'étaient pas vraiment efficaces. « Un site de bingo est autorisé à faire passer des publicités avant les heures de grande audience, mais le fait est qu'il pourrait également posséder un casino. Une fois sur le site de bingo, vous pourriez être incité à cliquer sur un onglet qui vous redirigera automatiquement vers les machines à sous ».

Il ajouta également que la plupart des compagnies qui font passer des publicités sur les télévisions du Royaume-Uni sont basées à l'étranger. « L'argent qui ne sert pas à payer les impôts est utilisé pour financer les publicités, et le gouvernement a tort d'accepter une telle situation ».