Interpol en guerre contre le pari illégal

13 Juin 2020 Interpol arrête des opérateurs de paris illégaux sur l'Euro 2016

Interpol a frappé un grand coup quelques jours seulement après la publication des chiffres records sur l'Euro 2016. L'organisation a en effet interpelé des milliers de fraudeurs.

Il y a quelques jours, l'ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne) annonçait fièrement que près de 300 millions d'euros de mises avaient été placés dans le cadre du Championnat d'Europe de football 2016 qui s'est déroulé en France. Cette félicité qui régnait, contraste avec ce qui fait l'actualité chez de nombreux opérateurs de paris en ligne illégaux qui ont été pris dans les mailles d'Interpol. En effet, l'Organisation internationale de police criminelle a mis la main sur pas moins de 4 100 personnes accusées d'être impliquées dans des paris illicites dans le cadre de l'Euro 2016. Si à première vue cette prise semble conséquente, tout porte à croire qu'elle ne résout qu'une infime partie du problème.

Les paris illégaux ont aussi généré des chiffres records

L'activité d'Interpol pendant la compétition a été clairement efficace, et les résultats sont intéressants. En effet, l'opération d'envergure internationale lancée a conduit à la saisie de près de 13,6 millions de dollars. L'Organisation avait en fait lancé deux opérations distinctes nommées SOGA VI et ACES dans plusieurs pays, à savoir la France, le Cambodge, l'Italie, le Vietnam, la Chine, Singapour et même les Philippines. Les autorités asiatiques ont particulièrement été sollicitées dans cette affaire, et les opérations ont permis de mettre la main sur plusieurs réseaux criminels de blanchiment d'argent. Jim Anderson, l'un des responsables d'Interpol, a déclaré ce qui suit : « Les jeux d'argent illégaux génèrent des profits massifs pour les organisations criminelles qui sont souvent liées à la corruption, au trafic d'organes et au blanchiment d'argent. Le succès des opérations SOGA et ACES n'aurait pas pu être obtenu sans les échanges d'informations et les efforts des autorités sur le terrain ».

Une goutte d'eau dans l'océan selon certains observateurs

Sans négliger ou dévaloriser les récentes actions de la police internationale, les experts du domaine viennent quelque peu jeter un pavé dans la mare. En effet, ils ont presque unanimement estimé que cette pêche est quasiment nulle, car elle n'a permis de prendre que de petits poissons. L'on peine à ne pas croire à ces analyses, car il a été prouvé que les personnes arrêtées avaient déjà facilité le placement de 6,4 milliards de dollars de mises. Les observateurs affirment également que les gros gibiers sont toujours en liberté, et que tout reste encore à faire.