1000 jeux de casino en ligne gratuits

Les opérateurs de pari s'efforcent d'appliquer les nouvelles règles

Par: Aurélien Massot , 01 Janvier 2016

UE Operators de Pari

Mardi dernier, la Commission européenne a finalement annoncé qu'elle était parvenue à un accord par rapport au texte définitif de la loi portant sur la réforme européenne en matière de protection des données.

Le but de cette loi est d'assurer une protection adéquate des données et de la confidentialité, à travers l'uniformité dans diverses industries et pays européens. Les compagnies qui ne parviendront pas à s'y plier devront payer des amendes extrêmement élevées.

Cette réforme se présente sous deux volets. Le premier qui est nommé « General Data Protection Regulation » oblige essentiellement toutes les compagnies, les opérateurs de pari inclus, à expliquer à leurs clients la façon dont leurs informations seront utilisées, et à le notifier à ces derniers si leurs données sont compromises de n'importe quelle façon, y compris, mais sans s'y limiter par hacking. Le second volet, Data Protection Derivative, donne aux agences de régulation plus de pouvoir, même au-delà des frontières pour aider à en finir avec les crimes relatifs au vol ou à l'usurpation de données et d'informations.

Afin de garantir l'application de la réforme, les clauses font clairement état de pénalités à l'encontre des compagnies qui échouent à suivre les directives de confidentialité. La peine maximale potentielle encourue par toute société opérant dans l'industrie est estimée à 4% de ses revenus bruts à l'échelle mondiale (ce qui équivaut à plusieurs millions de dollars pour certaines compagnies). Alors que les nouvelles compagnies de pari du marché risquent de perdre gros dans cette situation, les grosses pointures comme Google pourraient se retrouver à payer des amendes de plusieurs milliards si elles ne se conforment pas à ces nouvelles règlementations.

L'industrie du pari a toujours été gangrenée par la fraude, et c'est précisément la raison pour laquelle le pari en ligne est proscrit dans autant de pays à travers le monde. Cette activité génère des revenus pour plusieurs pays du monde entier, en particulier pour les grands fournisseurs de logiciel comme Microgaming et NetEnt, ainsi que pour de grands casinos en ligne comme 888 et le moderne et sécurisé Tropezia Palace. Bien que les casinos en ligne les plus côtés et les opérateurs qui les dirigent fassent déjà de gros efforts pour protéger les informations des clients, ils devront tout de même effectuer quelques ajustements. Plus précisément, ils seront tenus de réviser leurs politiques de confidentialité de façon à ce que leurs clients européens puissent bien les comprendre. Ils devront également créer des systèmes de notification de masse pour parer à l'usurpation de ces données sensibles.

La bonne nouvelle est que tout le monde a un peu de temps pour s'y préparer. De plus, l'UE n'étendra pas la réforme à toutes les compagnies en un clin d'œil. Pour le moment, il est attendu que le Parlement européen adopte le texte final en début 2016. Ce texte entrera en vigueur deux ans plus tard, soit en 2018. Cela signifie que tout le monde, y compris les compagnies de pari, a un certain temps devant lui pour se mettre au diapason et effectuer les changements nécessaires.