1000 jeux de casino en ligne gratuits

Offre de rachat pour le géant du pari en ligne Amaya

Par: Aurélien Massot , 23 Mars 2016

Offre de rachat pour le géant du pari en ligne Amaya

Il semblerait bien que ceux qui sont intéressés par l'avenir de Full Tilt, de Poker Stars et de toutes les autres marques détenues par Amaya seront contraints d'attendre un peu plus avant qu'une annonce soit faite pour préciser si oui ou non la compagnie cotée à la bourse de Toronto et de Londres sera privatisée.

Date butoir atteinte et passée sans nouvelles

Le 1er février, la compagnie Amaya avait annoncé qu'elle s'attendait à recevoir avant la fin du mois une offre de rachat d'entreprise sans contrainte de la part d'un groupe d'investisseurs dirigé par David Baazov, l'actuel PDG de la compagnie. Toutefois, le mois est terminé et jusqu'à présent, il n'y a eu aucune communication officielle, et rien n'a été dit sur l'évolution de la situation.

Cela ne veut évidemment pas dire que les pourparlers sont au point mort et qu'ils n'évoluent pas, car le plus grand opérateur de poker en ligne aura certainement un nouveau propriétaire dans un futur relativement proche.

Le 2 mars, une annonce a été publiée sur le site de la compagnie basée à Montréal et a apporté plus d'informations sur les mesures que cette dernière prenait « pour étudier de façon indépendante les alternatives parce que David Baazov, le PDG d'Amaya, a fait savoir au Conseil d'administration de la société que lui et un groupe de partenaires ont l'intention de faire une offre qui vise à racheter Amaya ».

Même si la compagnie a clairement fait savoir qu'elle n'a reçu aucune offre de la part de M. Baazov, un comité spécial des directeurs indépendants a chargé Moelis & Company LLC, une banque internationale d'investissements, de fournir une étude indépendante pour connaitre la valeur des actions de la compagnie de pari en ligne dans le contexte d'une offre imminente, offre qui pourrait vraisemblablement être faite par M. Baazov.

Dans le même temps, l'accès aux informations sensibles et confidentielles de la compagnie a été réduit, avec la mise en place de lignes directrices, de procédures et de restrictions concernant tous les éléments relatifs à la gestion d'Amaya, même si c'est un groupe dirigé par M. Baazov qui va probablement lui soumettre une offre.

Playtech cité parmi les potentiels acquéreurs