1000 jeux de casino en ligne gratuits

Le Royaume-Uni taxera les incitations des sites de pari et casinos

Par: Aurélien Massot , 10 Décembre 2016

Le Royaume-Uni taxera les incitations des casinos en ligne

De mauvaises nouvelles attendent les sites de pari et les casinos en ligne du Royaume-Uni, étant donné que plusieurs journaux ont rapporté que des taxes seront imposées sur des incitations.

D'après plusieurs journaux du Royaume-Uni, le gouvernement envisage d'imposer des taxes sur les free spins et les bonus offerts par les casinos en ligne. Parmi ces incitations, il y a les bonus gratuits offerts à l'inscription et qui sont souvent utilisés comme un outil de marketing pour encourager les nouveaux joueurs à s'inscrire. Selon le plan du gouvernement, il est attendu que des charges supplémentaires de 100 millions de livres sterling soient imposées à l'industrie du pari en ligne, et cela constitue vraiment une mauvaise nouvelle pour ce secteur.

Les free spins et les bonus sans dépôt bientôt taxés dans l'industrie du pari en ligne britannique

Le gouvernement britannique a clarifié sa position et a fourni une raison pour cette initiative. Il a en effet fait remarquer que les bonus et incitations offerts par les opérateurs physiques de paris sportifs étaient déjà assujettis à des taxes. Par conséquent, dans le but d'équilibrer les choses entre l'univers de pari physique et celui sur internet, les offres en ligne comme les free spins et les bonus sans dépôt seront taxées. Le département Her Majesty's Revenue and Customs planifie de lancer la mise en application de ces taxes supplémentaires, et elles rentreront en vigueur à partir de l'automne 2017.

Opposition aux taxes imposées sur des incitations de casino en ligne

Clive Hawkswood, le responsable de la RGA (Remote Gaming Association), a critiqué cette mesure en soulignant que le gouvernement perçoit des recettes fiscales budgétisées à 300 millions de livres sterling selon le point de taxes à la consommation prélevées sur les opérateurs offshore sous forme de 15% de la Remote Gaming Duty. L'industrie paie déjà le double de ce montant et Hawskwood l'a expliqué en déclarant : « Depuis que les taxes ont été introduites, l'industrie connait une croissance d'à peu près 10% chaque année, ce qui a contribué à l'augmentation des recettes fiscales perçues ».

Ses estimations ont aussi été étayées par des données fournies par des sociétés indépendantes. De petites compagnies de paris sportifs, qui souhaitent demeurer dans l'anonymat, ont révélé que le point des taxes à la consommation coûtait déjà 10 millions de livres sterling par an. Les plus grosses entreprises de pari paient déjà plus. Des archives publiques ont prouvé que William Hill avait payé 54 millions de livres l'année passée.

Les observateurs de l'industrie de pari en ligne ont qualifié cette mesure de taxe cachée, et ils pensent que cela aura un impact négatif sur les plus petits opérateurs. Cela peut en retour conduire à un regroupement des sociétés de pari en ligne, et les petits opérateurs seront rachetés ou absorbés par les plus grandes compagnies. En résultat, il y aura réduction de la concurrence, et les joueurs recevront moins d'incitations. Les promotions seront aussi revues à la baisse par les opérateurs de casinos en ligne dans le but de réduire les nouvelles taxes.

Cette mesure ne semble vraiment pas être une bonne nouvelle pour les opérateurs en ligne, et cela peut s'avérer néfaste pour le pari au Royaume-Uni.